Aujourd’hui je vais vous parler de la première licence que vous devez passez si vous envisagez une carrière de pilote professionnel mais qui est aussi valable si vous voulez piloter pour le loisir. C’est le PPL pour Private Pilot Licence. En français, Licence de Pilote Privé.

Les privilèges du PPL

On va commencer par les privilèges que vous donne cette licence.

Le PPL vous permet de voler en tant que commandant de bord sur un avion léger sans aucun but commercial. Pour faire simple, c’est la licence nécessaire pour pouvoir piloter un avion léger de loisir.

Parmi les avions que vous pouvez piloter avec un PPL on trouve les avions du type DR400, Cessna 172, DA40 et plein d’autres. Ce sont tous des avions monomoteur à piston.

Cessna 172 à Bryce Canyon
Cessna 172 à Bryce Canyon

Où est-ce qu’on passe un PPL ?

Le PPL se passe tout simplement dans un aéroclub. Je t’invite à te renseigner sur les aéroclubs présents sur le terrain le plus proche de chez toi. Pour vous aider le site de la DGAC propose un annuaire des aéroclubs en France.

Quelles sont les conditions d’obtention ?

L’experience requise pour passer le test en vol est de 45 heures de vol dont 5 heures peuvent êtres passées sur simulateur.

Ces heures doivent inclurent au moins :

  • 25 heures de vol avec un instructeur.
  • 10 heures de vol solo, incluant au moins 5 heures de navigation dont un vol de plus de 270 km qui contient 2 atterrissages sur des terrains différents de celui de départ.

Il faut savoir que ce sont des heures minimales requises, la majorité des pilotes passent leur PPL avec un soixantaine d’heures

Combien ça coûte ?

Le prix varie en fonction de votre aéroclub, de l’avion que vous utilisez, du nombre d’heures nécessaire. Par conséquent le coût total se situe dans une fourchette de prix allant de 6 000 € à 10 000 €. Néanmoins Vous pouvez utiliser des méthodes pour économiser de l’argent sur votre formation.

Comment ça se passe ?

Le début est très progressif, ton instructeur essayera de te mettre en confiance avec ton nouvel environnement et ta machine. Une fois que tu as les bases du pilotage tu enchaineras très rapidement sur les tours de pistes, le but est ici de pratiquer l’atterrissage.

Une fois la technique acquise vient le moment du lâcher. L’instructeur te laisse maintenant tout seul partir en vol pour faire un tour de piste. Le premier lâcher est un moment inoubliable dans la vie d’un pilote.

Ensuite c’est le début des vols de navigation avec quelques vols solo (donc sans instructeur) afin de vous mettre en confiance et d’obtenir le nombre d’heures de vol solo requises pour passer le PPL.

Le tout se termine par un test en vol avec un examinateur.

Le “après” du PPL

Voilà, Maintenant que vous avez votre PPL en poche vous êtes libre de voler où vous voulez. Tant que ça reste des vols sur un avion simple de jour en conditions de vol à vu.

Si vous voulez aller plus loin avec votre PPL vous pouvez y rajouter des ratings.

Alors qu’est ce qu’un rating ?

J’aime bien comparer le rating à une option sur une voiture. Admettons que vous achetez une voiture neuve, suivant l’utilisation que vous voulez en faire vous pouvez rajouter des options. Eh bien c’est la même chose avec le PPL, Vous pouvez y rajouter des ratings pour par exemple vous permettent de voler sur des avion plus complexes, ou voler aux instruments.

Si votre but est de continuer sur une licence de pilote professionnel il vous faudra un night rating, qui vous permet de piloter de nuit.

Instrument Rating après le PPL

Pour conclure

Voilà j’espère que cet article vous a un peu éclairci sur ce qu’est le PPL. Je t’invite à mettre en commentaire ci-dessous si tu as des questions. En attendant tu peux aussi découvrir le parcours pour devenir pilote de ligne.

En attendant, ciao ciao !!!

Les licences de pilote : le PPL

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *